Définition du seo

les cleés de la recherche sur Google

Search-seo

Chez PANGO, nous vous proposons une méthodologie sur mesure

flat-color-icons_todo-list

Analyser

Grâce à nos outils d’analyse, nous auditons votre site web et ciblons les problématiques SEO à régler dans le but de vous apporter des solutions efficaces.

fluent_data-bar-vertical-add-24-filled

Optimiser

La pratique du référencement naturel nous permet d’optimiser votre site pour le rendre visible sur Internet en utilisant des mots clés précis.

fluent_people-search-24-filled

Cibler

Grâce à nos techniques en netlinking, nous vous proposons des backlinks intéressants qui permettent de mieux positionner votre site dans les résultats de recherche de Google.

octicon_star-fill-16

Examiner

Une fois les optimisations effectuées, nous suivons l’évolution du référencement de votre projet digital et proposons des solutions nouvelles pour améliorer votre taux de conversion.

bi_calendar-check

Entre 1 et 2 jours

uil_euro-circle

À partir de 500 € HT

Contactez-nous pour Auditer votre site web

Auditer mon site

Qu’est-ce que le SEO ? L’abréviation SEO fait référence au Search Engine Optimization (optimisation pour les moteurs de recherche) et désigne le domaine du référencement naturel. Il s’agit d’un ensemble de techniques permettant l’optimisation maximale d’un contenu web. C’est tout simplement le métier des consultants d’une agence SEO.

À quoi sert le SEO ? Son but est de positionner la page web en question dans les premiers résultats lors d’une requête sur un moteur de recherche tel que Google. Une stratégie SEO rassemble donc les règles d’écriture permettant au contenu d’être correctement lu par le moteur de recherche, et donc de figurer dans les top positions des SERP (acronyme de search engine result page).

Google est le leader des moteurs de recherche partout dans le monde, sauf en Chine (Baidu) et en Russie (Yandex). En France, le géant américain représente 91,65 % des parts de marché.

En France, les trois premiers résultats d’une requête en ligne représentent généralement 60 % des clics sur le moteur de recherche. Les sites positionnés en première page sont les mieux référencés. Le contenu SEO est donc capital pour atteindre un nombre important de visites. Ce point se révèle essentiel car l’acquisition organique coûte moins cher que le trafic payant lié à la publicité. Attention, car les places sont limitées : Google peut décider d’allouer jusqu’à 7 positions aux annonces sponsorisées (4 en haut de page, 3 en bas), il faudra absolument être dans le top 3 des résultats naturels pour figurer sur la première page et espérer obtenir un clic.

En France, les trois premiers résultats d’une requête en ligne représentent généralement 60 % des clics sur le moteur de recherche

Auditer mon site
serp-resultats-naturels-vs-sponsorises-1-e1613553179745

Le fonctionnement des moteurs de recherche et les algorithmes de Google

Comment fonctionne le SEO ?

Les robots d’indexation, tels que Googlebot, remontent les informations essentielles vers les algorithmes du moteur de recherche qui analyseront plus en profondeur le contenu de chaque page web selon plusieurs critères :

  • Emploi et déclinaison de mots clés pertinents relatifs au sujet abordé
  • Bonne utilisation des balises sémantiques (titre, description, hn)
  • Maillage interne optimal (liens internes au site web)
  • Netlinking pertinent et fiable avec des ancres de liens claires et précises (liens externes permettant de créer un environnement web autour d’une page internet)
  • Performances techniques et expérience utilisateur (temps de chargement).

Associés les uns aux autres, ces facteurs de ranking permettent donc un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche et conduisent logiquement à une hausse du trafic organique. On parlera alors d’audience organique ou de trafic SEO.

Pourquoi faire du SEO ?

Non seulement le SEO se révèle indispensable à une stratégie de référencement, mais ses avantages sont imparables.

Le coût

Si le SEO n’est pas gratuit – car il demande malgré tout du temps et des ressources – il se révèle bien moins cher et plus avantageux que le SEA, Search Engine Advertising. Le référencement payant demandera de payer systématiquement, à prix fort, pour soutenir le trafic vers le site web.

La pérennité

Le référencement naturel est axé sur le long terme. En effet, son investissement est durable, à l’inverse des campagnes publicitaires le plus souvent saisonnières et limitées dans le temps.

Les outils du référencement SEO

Comment optimiser son site web et améliorer son référencement ? L’étude des termes de recherche et l’usage de mots clés précis, une mise en page spécifique, l’insertion de liens externes et internes… : il existe différentes techniques pour améliorer un contenu SEO. Mais chaque procédé ne peut être utilisé séparément pour un rendu optimal, il faut systématiquement utiliser toutes les techniques pour un référencement idéal. Ces différentes étapes constitueront le cadre d’une campagne SEO à même de booster son site sur Google comme sur d’autres moteurs de recherche.

Optimisation on-page

L’optimisation du contenu propre à la page est aussi appelée optimisation on-page. Centrée sur la rédaction web SEO, elle est basée sur trois critères principaux :

1 – Les mots clés

Le premier critère est l’utilisation et la déclinaison de mots clés pertinents. Un contenu SEO doit être clair sur le fond, et pour cela, les mots caractérisant le sujet de la page doivent être placés de manière stratégique. Dans le cadre d’une étude de mots clés, le consultant SEO ou le rédacteur SEO travailleront la sémantique et le nombre de recherches mensuelles des termes liés à la thématique abordée. Une analyse de la concurrence pour découvrir les mots clés sur lesquels elle est référencée permettra également de saisir des opportunités. Cette stratégie de contenu permettra par exemple de poser les bases d’une campagne d’inbound marketing à même d’attirer les visiteurs puis les convertir en leads, et enfin en clients.

2 – Les balises

Le deuxième critère est la clarté de la mise en page. Un bon contenu SEO doit être structuré et facile à lire. Pour cela, les balises doivent être fluides et contenir les mots clés. Rappelons qu’il n’est plus question de répéter à l’envi ces derniers, mais de savoir les placer et de jouer sur des mots clés secondaires.

La balise de titre ou Title doit contenir au maximum deux mots clés – dont le principal doit être placé en tête –, et éviter de dépasser 70 caractères. Au-delà de 512 pixels, soit environ 52 caractères, elle sera tronquée lors de son affichage dans les SERP, mais restera lue dans son ensemble par Google. Elle doit être unique.

La balise de description ou meta Description doit être attrayante, courte et contenir au minimum la requête principale de la page. Un simulateur de SERP permet de visualiser le résultat et de corriger le tir.

Enfin, les balises sémantiques structurent la page web : la balise h1 est le titre du contenu et contient au moins le mot clé principal.

3 – Le maillage interne

Le dernier critère est le maillage interne. Chaque page d’un site ou d’un blog doit renvoyer à une autre page du même site ou blog. Un cheminement logique se crée ainsi sur le site à travers des liens internes. Cela permet d’augmenter le nombre d’informations et la pertinence de l’ensemble.

4 – L’optimisation des URL : un facteur complémentaire à ne pas négliger

La gestion des URL est l’une des composantes du référencement. Une URL (acronyme de Uniform Resource Locator) est l’adresse d’une page web. Elle est composée du protocole utilisé, du nom de domaine et du chemin qui mène à la page.

Indispensables depuis 2017, le certificat SSL et le protocole HTTPS sont un gage de sécurité qui permettra également d’éviter de perdre du trafic : les visiteurs seront rassurés et plus enclins à se connecter.

Les sous-domaines sont à éviter, privilégiez les sous-répertoires.

La réécriture d’URL

Exemple : https://exemple.com/blog/optimisation-url

Les URL générées de manière dynamique posent souvent problème. C’est là qu’intervient la tâche d’URL rewriting. Une URL doit être claire et lisible : l’internaute doit savoir aussitôt de quel sujet traite la page en question. Non seulement elle doit être compréhensible, mais elle doit contenir au moins un mot clé. Le slug est l’identifiant texte unique d’une publication, il doit être court, mais précis. Dans notre exemple : « optimisation-url ».

Quelques consignes :

  • Moins de 60 caractères
  • Supprimer les mots sans intérêt comme les articles et prépositions
  • Minuscules uniquement
  • Pas de caractère accentué
  • Utiliser des traits d’union pour séparer les mots.
  • Limiter la profondeur des répertoires à deux niveaux : éviter par exemple d’insérer le nom de la catégorie d’un blog.

Les redirections

infographie-semrush-redirections

Le SEO est donc efficace sur une stratégie marketing long terme.

Auditer mon site

Une URL peut être amenée à être modifiée si un changement a été apporté au niveau de :

  • l’arborescence,
  • du slug,
  • du CMS.

Que cela soit un cas particulier ou lors d’un plan de redirection organisé dans le cadre d’une refonte de site, la bonne redirection des URL est capitale dans une campagne de référencement. Il faut en effet toujours veiller à conserver la visibilité et la popularité d’une page web. Le SEO s’attachera ainsi à gérer les redirections 301 d’une page A vers une page B.

Optimisation off-page

Le netlinking, l’optimisation SEO off-page, permet de créer un environnement externe au site. Les liens constituent un véritable tremplin à votre référencement. Deux éléments de netlinking sont pris en compte par l’algorithme de Google pour évaluer un bon contenu SEO.

Le premier élément consiste en la pertinence et la qualité des liens externes intégrés au contenu. Les moteurs de recherche vérifieront la fiabilité des pages mises en avant dans l’article. Il faut donc privilégier la qualité des liens (ou backlinks) plutôt que leur quantité. Un backlink est un lien entrant : un lien hypertexte pointant vers notre site, depuis un site extérieur. Il a pour but d’amener des visiteurs sur le site qu’il pointe et de lui transmettre de la puissance.

L’algorithme de Google se base sur trois critères pour analyser les backlinks d’une page web :

  1. la pertinence. Il faut que le site sur lequel le lien envoie ait un rapport avec la page web visitée. Il faut une corrélation, un sujet commun.
  2. la confiance. Pour un bon référencement, il faut des backlinks vers des sites dans lesquels Google a confiance. Cette confiance se calcule en points grâce à un indicateur (variant selon l’outil choisi) mesurant l’autorité du site : DA (Domain Authority) chez Moz, TF (Trust Flow) chez Majestic, DR (Domain Ranking) chez Ahrefs, etc. Plus le site se rapproche de 100 points, plus Google a confiance en lui.
  3. la diversité. Il faut que les ancres de lien soient uniques, que les liens ne mènent pas vers le même site ou qu’ils ne viennent pas du même emplacement. L’achat de liens trop évident est sanctionné par l’algorithme de Google.

Le second élément est l’ancre des liens. C’est la partie de texte cliquable, qui porte le lien hypertexte. Le texte doit être attrayant et définir vers quelle page le lien va emmener l’utilisateur. Si l’on distingue plusieurs types de liens, l’usage consiste à varier leur profil sur une page web :

  • des ancres optimisées sur des mots clés essentiels (à doser avec parcimonie)
  • des variantes des précédentes, utilisant cette fois des synonymes des mots clés ciblés, ou bien en les diluant dans une ancre plus longue
  • des ancres sur le nom de marque ou d’entreprise
  • des ancres neutres pour des liens non stratégiques.

Encore une fois, la diversité est la clé d’une stratégie SEO réussie.

L’expérience utilisateur (UX)

Google intégrera l’UX (User eXperience) à son algorithme. Les contenus SEO devront plaire autant aux robots qu’aux utilisateurs pour être bien référencés. Tout d’abord, le site doit être ergonomique et facile à utiliser. Pour cela, il faudra analyser soigneusement son utilisabilité. Son interface répond-elle aux exigences de navigation ?

Présenter un contenu pertinent et unique en priorisant le texte et en optimisant les liens hypertexte permet d’offrir une page web appropriée aux utilisateurs. La qualité ainsi perçue, associée à l’aisance de la navigation, bénéficiera ainsi directement au référencement du site.

Les Core Web Vitals rejoindront donc les signaux de classement officiels en mai 2021. 
Ces nouveaux signaux d’expérience remplaceront les exigences AMP et serviront de porte d’entrée aux Top Stories de Google. Il s’agit ainsi d’identifier les pages web fiables et rapides, soit l’une des facettes du SEO technique.

Trois indicateurs permettent de vérifier si la page web est optimale sur le plan de l’UX :

  • Le LCP (Largest Contentful Paint) est le temps de chargement. Pour être idéal, il doit être inférieur à 2,5 secondes.
  • Le FID (First Input Delay) permet de calculer l’interactivité de la page web.
  • Le CLS (Cumulative Layout Shift) permet d’évaluer la stabilité de la page web.

 


  • Résultats du test Web Core Vitals avec Google Page Speed Insights

    Quelques outils techniques SEO

    La suite d’outils Google

    Google Search Console est un outil SEO indispensable qui permet aux créateurs de pages web de vérifier si leur site est indexé par Google et d’optimiser son référencement. La Search Console permet entre autres de :

    • voir les statistiques de visite du site
    • avoir une liste de pages qui comportent des backlinks (netlinking ou maillage interne)
    • connaître pour chaque jour les mots-clés des recherches ayant affiché un lien vers le site et le nombre de fois où elles ont effectivement conduit à une consultation
    • obtenir des suggestions d’amélioration HTML.

    Google Page Speed Insights mesure les performances et souligne les points techniques à corriger afin d’accélérer la vitesse de chargement d’une page web.

    Google Analytics est un outil d’analyse d’audience d’une page web.

    Google Keyword Planner est un outil de Google capable d’identifier les mots clés les plus pertinents. Il est très utile pour l’optimisation on-page.

    Google Trends permet de connaître les combinaisons de mots les plus recherchés. Il permet d’adapter le contenu des pages web en fonction des utilisateurs. 

    Google Rich Result Test. Remplaçant l’ancien outil de test des données structurées, cet outil de test des résultats enrichis propose de vérifier vos données structurées, de relever d’éventuelles erreurs dans votre code et de juger si votre page web est compatible avec les résultats enrichis. 

    Performances

    GT Metrix et Dareboost pourront compléter l’outil de Google afin de relever les failles techniques qui ralentissent vos pages.

    Crawlers et analyseurs de logs

    Screaming Frog Spider, OnCrawl ou encore SEOlyzer vous aideront notamment à étudier la crawlabilité et l’architecture de votre site.

    Étude de mots clés

    Certains outils permettent de suivre les positions des sites sur les mots clés, d’étudier la visibilité dans les résultats de recherche et d’analyser la concurrence. Le contenu sera ainsi optimisé sur le plan sémantique en vérifiant la pertinence des mots clés et de la construction d’une page web. Citons par exemple : SEMrush, Ahrefs, SEOQuantum, Cocolyze, 1.fr, SEObserver, Alyze.

    Backlinks

    Majestic, Ahrefs, ou encore Moz Link Explorer analysent vos backlinks et étudient ceux de vos concurrents afin de trouver des opportunités et définir la meilleure stratégie à adopter pour vos liens externes.

    Quelques-uns des meilleurs plugins SEO pour WordPress

    Les généralistes

    Yoast SEO, SEO All in One, Rank Math, SEO Framework, SEO Press.

    Pour rédiger les contenus

    SEMrush SEO Writing Assistant.

    Pour gérer les liens

    Broken Link Checker, Rel NoFollow.

    Pour optimiser le cache

    WP Rocket, W3 Total Cache, WP Super Cache, Cache Enabler.

    Pour optimiser les images

    Smush It, Seo Image Optimizer, Automatic Image Compression, SEO Friendly Images Pro.

    Comment optimiser un contenu SEO ?

    Les nouvelles technologies

    Les téléphones portables sont de plus en plus utilisés pour les recherches internet. En effet, la consommation de données mobiles a connu une hausse de 113 % au premier trimestre 2019 par rapport à la même période un an plus tôt, puis de 47,4 % entre 2019 et 2020.

    S’ajoutant aux nouveaux modes de consommation, la crise sanitaire a amplifié le phénomène. Le trafic web mobile a ainsi augmenté de 30 % en France pendant le second confinement en 2020, et les opérateurs s’attendent à une augmentation moyenne de 40 % chaque année. De manière plus générale, le trafic mobile représente 52,8 % du temps passé en moyenne sur Internet dans le monde, soit 3 h 39 chaque jour (source : App Annie, référence mondiale dans l’analyse de données mobiles, 2021). Il devrait atteindre 61 % du trafic web mondial en 2021.

    Pour maintenir son référencement, il est donc nécessaire que les pages web soient adaptées aux écrans plus petits. La lisibilité, l’interactivité, l’ergonomie d’une page web doivent être pensées aussi pour les smartphones et les tablettes, et non plus seulement pour les écrans d’ordinateur. La mise en page doit être adaptée au niveau de la police, des images et des liens cliquables. Ces derniers doivent rediriger vers des applications mobiles afin de créer une meilleure interactivité (par exemple des liens vidéos qui redirigent vers Youtube).

    Pour rappel, l’indexation Mobile First, entamée en 2016 par Google, franchit sa dernière étape en mars 2021 : tous les sites seront intégrés. Tous les nouveaux sites enregistrés y sont indexés par défaut, et si l’on ignore encore exactement ce qui attend ceux qui ne répondent pas aux critères exigés, il y a fort à parier que leur classement s’effondrera.

    Une autre avancée technologique est la recherche vocale. Plus de 3 utilisateurs sur 5 se servent de la recherche vocale au moins une fois par jour. Avec l’essor des enceintes connectées comme Google Home ou Alexa par Amazon, la recherche vocale va continuer à se développer. Une étude de Comscore, spécialisé dans l’analyse publicitaire, estime que 50 % des requêtes seront vocales en 2021. Un usage qui s’explique aussi notamment par l’explosion des recherches effectuées depuis un smartphone. Le SEO doit donc s’adapter à cette nouvelle technologie.

    La SERP, un élément d’importance

    Grâce à l’intelligence artificielle, il sera possible de développer des SERP (pages de résultats) personnalisées pour chaque utilisateur. En effet, les intentions de recherche seront de plus en plus prises en compte, par rapport aux simples requêtes. Le SEO devra donc être adapté à chacun. Les snippets constituent également des armes redoutables pour s’imposer dans les résultats de recherche.

    Les featured snippets, ou extraits optimisés


    Exemple d'extrait optimisé sur la requête "changer d'opérateur".

    Répondre à la question d’un internaute augmente ses chances d’apparaître en « position zéro ».

    Un autre élément à davantage prendre en compte : le concept de featured snippets. Présenté sous forme d’encart, c’est le résultat mis en avant par Google au-dessus des premiers résultats naturels et des annonces sponsorisées. Bing propose l’équivalent avec sa section « Questions/Réponses ». Afin d’être aussi bien référencés, les créateurs de contenus devront s’intéresser plus amplement au résultat dit « position zéro ». Il s’agit généralement d’un paragraphe ou d’une liste à puces répondant à la question de l’internaute.

    Attention, car le concept se révèle donc à double tranchant. En effet, si les éléments apportés dans les featured snippets se montrent suffisants aux yeux de l’internaute, alors celui-ci risque de ne pas ressentir le besoin de cliquer et donc de visiter le site sélectionné. La visibilité peut donc l’emporter sur le trafic. Soulignons par ailleurs qu’il est difficile de forcer la position zéro, le mot de la fin appartenant au moteur de recherche. Enfin, si appartenir au top 10 des recherches naturelles suffisait auparavant à être éligible, sachez qu’un site peut désormais figurer en featured snippet mais voir sa position classique disparaître.

    Les rich snippets, ou extraits enrichis

    Rich Snippest pour les recettes de cuisine : ajout de photo, d'avis, de durée, etc.

    En ajoutant des informations, les données structurées permettent d’optimiser les résultats et de surpasser la concurrence.

    Grâce aux données structurées implémentées dans le code HTML d’une page, il est possible de marquer certaines informations afin de les mettre en avant dans les résultats de recherche. Si ces extraits enrichis n’influent pas directement sur le classement, ils permettent en revanche une plus grande visibilité, et par conséquent favorisent le taux de clic.

    L’idéal consiste à utiliser le balisage schema.org au format JSON-LD, puis d’intégrer les données structurées via Google Tag Manager.

    Les principaux champs d’application sont les suivants :

    • Les avis
    • Les personnes
    • Les produits
    • Les entreprises et organisations
    • Les recettes de cuisine
    • Les événements
    • Les applications
    • La musique
    • Les FAQ

    À titre d’exemples, il devient alors possible d’ajouter la photo d’une recette de cuisine, le prix et les avis d’un produit, les spécifications d’une application, le pedigree de l’auteur d’un article, etc.

    Le sujet et le contenu, les bases qui ne changent pas

    Un topic cluster est défini comme le principe de regrouper des contenus par thématiques. Il repose sur trois piliers : le contenu pilier (page principale), le contenu satellite (pages secondaires développant la même thématique) et les liens reliant les deux contenus. Cela permet aux moteurs de recherche d’identifier plus facilement le chemin que pourra potentiellement suivre l’utilisateur et donc de référencer au mieux la page. Par conséquent, il est essentiel de soigner son netlinking et l’environnement de la page web.

    Il est également important de toujours se focaliser sur un contenu de qualité, à travers lequel l’utilisateur pourra naviguer facilement.

    Les critères Google EAT

    Mise à jour de l’algorithme de Google remontant à 2015, Google EAT a franchi un nouveau cap en 2018 en intégrant de manière officielle les critères Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness dans les guidelines de Google. Ces trois scores – Expertise, Autorité et Confiance – ont pour but d’évaluer la qualité d’un contenu web.

    • L’auteur du contenu doit être considéré comme expert de son domaine.
    • Le site doit asseoir son autorité dans son domaine d’expertise (netlinkink).
    • Le site doit inspirer confiance, proposer des éléments de réassurance et faire preuve de crédibilité.

    Si EAT concernait à l’origine principalement les sites YMYL (Your Money Your Life) – aux thématiques du « bonheur, de la santé et de la stabilité financière » selon Google –, la démarche est désormais étendue à tous et se révèle essentielle à toute stratégie SEO.

    Infographie des guidelines de Google pour la qualité d'un contenu web
    Récapitulatif des conseils de Google pour la qualité d’un contenu web par SEOQuantum


    L’expérience des utilisateurs au cœur des préoccupations
    L’humain prend aujourd’hui beaucoup plus de place dans le référencement. Il est donc important de prendre en compte l’intention utilisateur. Avec la mise à jour BERT, Google cherche à répondre au mieux aux intentions de l’utilisateur. L’objectif est de fournir à l’internaute la réponse la plus appropriée et précise possible, en la personnalisant au maximum.

    Lancé en février 2021 par Google aux États-Unis, l’algorithme Passage Ranking sera à terme appliqué également aux requêtes de langue française. Allant plus loin que BERT, il permet en effet de mieux comprendre l’extrait d’une page et donc de mieux répondre aux requêtes précises et spécifiques de longue traîne. Une information pertinente isolée dans une page ne traitant pas forcément du sujet concerné pourra ainsi être proposée à l’internaute. Il s’agit d’une avancée majeure dont l’on attend beaucoup dans le SEO.

    Le changement de format d’image marque quant à lui la disparition des formats classiques. Les images en WebP (format développé par Google) sont 50 % plus légères que les images en JPG ou PNG. Aujourd’hui, le visuel du site est l’un des critères les plus importants et les images en sont un élément primordial. Soutenue par un visuel attrayant, la page web attirera plus de trafic. Soulignons ici le rôle capital de la vidéo, loin devant l’image en matière d’attractivité et d’engagement. Le développement du réseau 5G devrait participer à l’explosion de la vidéo et des contenus interactifs.

    Pénalités et actions manuelles

    Le rôle du SEO est également de gérer les pénalités que l’on appelle « actions manuelles ». Il s’agit de sanctions imposées par Google dans des cas tels que l’utilisation de :
  • liens artificiels ou de mauvaise qualité redirigeant vers votre site
  • spam
  • cloaking, pratique consistant à masquer des mots clés
  • keyword stuffing, ou bourrage de mots-clés.
  • Les ingénieurs de Google alertent tout d’abord l’administrateur du site via un message sur la Search Console. La personne en charge doit corriger les irrégularités signalées puis soumettre une demande de réexamen argumentée. La procédure peut durer entre 7 jours et 2 mois.

    Par ailleurs, la firme de Mountain View a annoncé début 2021 la création de 12 nouveaux types d’actions manuelles, relatifs à Google Actualités et Discover. C’est l’une des raisons pour lesquelles il faut impérativement rester en veille et suivre de près l’actualité SEO.

    Les résultats SEO

    Le secteur d’activité et la concurrence influeront bien entendu sur les résultats et les délais nécessaires. Un site de niche aura plus de facilités à se positionner que l’énième acteur d’un paysage très concurrentiel.

    Combien de temps pour obtenir des résultats en SEO ?
    Retenez bien que le référencement naturel n’est pas un sprint, mais un marathon : la stratégie SEO s’inscrit dans la durée. 78 % des sites du top 10 ont plus d’un an.

    D’après une étude d’Ahrefs, il faut en moyenne :
  • 650 jours, soit près de 2 ans pour intégrer le top 10
  • 800 jours pour atteindre le top 3
  • 950 jours, soit près de 3 ans pour décrocher la première place.
  • Si la correction d’importants soucis techniques a été apportée, on peut constater une amélioration en moins d’un mois. De manière générale, les premiers résultats
    pourront survenir à partir de trois mois. Les effets sont progressifs, et des bénéfices décisifs seront visibles au bout d’un an.

    Comment mesurer ses résultats SEO ?
    Différents indicateurs sont à surveiller. On relèvera entre autres les KPI suivants :
  • le trafic organique
  • les positions par mots-clés
  • les taux de clics organiques
  • le temps de chargement mobile
  • le taux de rebond et la durée des visites
  • le volume et la qualité des backlinks
  • le taux d’indexation des pages
  • les erreurs 404
  • le taux de conversion du trafic de recherche organique
  • les partages de vos contenus sur les réseaux sociaux.

    Application du SEO

    En journalisme web

    Lors de l’écriture d’articles, le SEO permet de faire apparaître la page en premier lors de la recherche d’un événement. Bien que l’algorithme de Google News (ou Google Actualités en français) diverge de celui de Google, ils partagent de nombreux points communs. La communication sur le web doit séduire deux lecteurs : le moteur de recherche et l’internaute. Il existe quelques astuces de mise en page et d’écriture permettant de mieux référencer son contenu.

    Tout d’abord, il faut appliquer les règles du SEO, Search Engine Optimization. Les mots clés placés et déclinés à bon escient en vue d’attirer l’attention, les liens internes et externes de manière à rendre l’article vivant, et les images pour le rendre attrayant sont analysés par l’algorithme. Il convient également de vérifier qu’il n’existe pas de contenu dupliqué et que les informations sont bien hiérarchisées.

    Ensuite, la mise en page de l’article doit aussi être conforme aux contraintes éditoriales et sémantiques de Google News. Les balises de chapeau, de titre et de sous-titre doivent être bien définies et différentes. Les balises d’habillage de l’article, comme le gras, l’italique ou les listes à puces, permettent de le rendre aussi clair et lisible que possible.

    Enfin, l’article ne doit contenir aucune tromperie. L’auteur doit être transparent sur son identité et les informations qu’il donne. Le plagiat ou le mensonge peuvent être passibles de sanctions.

    En webmarketing

    On entend souvent dire que le SEO est une solution gratuite de référencement. Précisons plutôt que le référencement naturel entre en opposition avec le SEA, qui est un moyen de référencement payant : les entreprises paient pour figurer dans les premiers résultats d’un moteur de recherche, avec l’ajout du sigle « annonce » devant leur publicité. Le SEO permet d’avoir des résultats sur le moyen/long terme, alors que le SEA est exclusivement performant sur du court terme. Le SEO est donc plus efficace sur une stratégie marketing long terme et se révèle bien plus rentable puisque n’impliquant que des coûts de main-d’œuvre.

    Comment optimiser un site de manière efficace et durable ? Des agences spécialisées aident, contre rémunération, les entreprises qui ne sont pas à jour sur ces techniques à analyser leur contenu web afin de l’optimiser en SEO. Par exemple, nous sommes une agence parisienne spécialisée en SEO et UX. Nous réalisons des audits SEO, c’est-à-dire que nous étudions une page web afin d’établir la meilleure stratégie SEO sur des contenus d’entreprise et offrons des conseils afin d’améliorer leur référencement. En parallèle, nous proposons des audits UX qui permettent de soulever des problèmes d’ergonomie et proposons des solutions destinées à optimiser l’expérience utilisateur.

Notre offre SEO en détail

Découvrez nos offres en référencement naturel proposé par non experts. Nous concevons sur mesure une méthodologie qui correspond à vos besoins et à votre budget.

carbon_screen-1

AUDIT

Un audit SEO est un diagnostic complet de l’état de santé de votre site web.

En savoir plus >
carbon_screen1

NETLINKING

Le netlinking s’impose comme l’un des piliers les plus importants de l’optimisation off-page.

En savoir plus >
carbon_screen2

RÉDACTION WEB

Nous optimisons les contenus afin qu’ils répondent aux critères de qualité des moteurs de recherche et de vos utilisateurs.

En savoir plus >
carbon_screen3

E-RÉPUTATION

L' e-réputation est aujourd’hui l’un des principaux facteurs de vente. Contrôlez votre e-réputation : n'attendez pas la crise !

En savoir plus >
carbon_screen4

FORMATION SEO

Formez-vous au SEO avec nos experts pour apprendre les clés et les fondamentaux du SEO. Formations éligibles OPCA, Pôle Emploi.

En savoir plus >