Pango.fr-Agence N° 1 spécialisée SXO,SEO+UX

Rédaction web : Comment rédiger un article optimisé en SEO ?

Dans la mesure où vous vous intéressez à la rédaction web, vous avez sûrement déjà entendu parler de l’optimisation SEO. Vous ne savez pas exactement ce dont il s’agit ? Cet article va répondre en détail à cette problématique. 

Nous allons dans un premier temps, prendre le temps de comprendre dans quelle posture doit se mettre le rédacteur avant d’écrire son article. L’objectif est d’abord de pouvoir appréhender les logiques de l’écriture pour le web. Puis dans un second temps, nous allons vous apprendre à optimiser un article en pratique. 

Les grands principes de la création de contenu

Comprendre le fonctionnement de l’algorithme de Google

L’importance du contenu est primordiale pour Google, et ce depuis de nombreuses années. Il y a un raisonnement derrière cela et il est très simple. Il faut comprendre comment Google fonctionne, et surtout comprendre ce qu’il veut. Le référencement à travers son moteur de recherche évolue en faveur du contenu textuel de qualité. Google devient d’ailleurs petit à petit un moteur de réponse. Cela signifie simplement que son objectif est d’apporter la meilleure réponse possible aux requêtes de ses utilisateurs. Il doit être incontournable pour les internautes en leur permettant de trouver rapidement les informations dont ils ont besoin. 

Le smartphone étant devenu indispensable, modifiant profondément nos habitudes, créant même une certaine dépendance, la notion d’instantanéité prend donc encore plus d’importance. Et Google suit donc cette logique. Il faut aller de plus en plus vite, pour répondre aux besoins de ses utilisateurs, l’entreprise à améliorer son algorithme de telle sorte à ce que ce dernier soit de plus en plus précis.

Les intentions de recherche

Il est important de comprendre que lorsque l’on rédige un article et qu’on cherche à l’optimiser en SEO, c’est dans le but d’atteindre les premiers résultats naturels du moteur de recherche. Pour arriver à cette fin, nous allons vous donner un conseil, à garder en tête absolument lorsque vous réfléchissez à un article destiné à être publié sur internet. 

La règle d’or est de créer un contenu qui répond à une intention de recherche. Si vous maintenez cette logique avant d’écrire un article, vous obtiendrez des résultats. En termes de référencement, c’est le jackpot. Si Google détermine votre contenu comme étant pertinent, et étant parfaitement adapté à une requête bien précise, le moteur envisage alors de vous positionner dans les premiers résultats. 

Il s’agit ici d’une posture intellectuelle à adopter, qui doit devenir un réflexe. Vous pouvez écrire le contenu que vous souhaitez, si ce contenu n’est pas recherché, vous ne serez pas bien référencé et donc lu par absolument personne. Demandez-vous toujours avant de vous lancer dans l’écriture d’un article : à quelle intention de recherche mon contenu va-t-il répondre ? Quelle est ma valeur ajoutée ? 

Qualité du contenu versus optimisation

On tient ici à vous prévenir d’un piège dans lequel nombreux sont tombés. L’optimisation n’est pas plus importante que la qualité de votre contenu. Ce sont les internautes la priorité. Imaginez que lorsque vous écrivez, cela doit être fait pour un lectorat et non pour un algorithme. De toute façon, la technologie de Google étant de plus en plus performante, il est aujourd’hui capable de comprendre de quoi parle votre texte et surtout de comprendre si votre texte plaît à ses utilisateurs. C’est dans ce sens que l’on vous conseille de faire les choses et non l’inverse. 

Suroptimiser un contenu de mauvaise qualité sera très compliqué et vous verrez par vous-même que son positionnement sera mauvais. En réalité, l’optimisation SEO ne vient qu’embellir votre contenu mais ne compensera pas un manque évident de qualité ! Il faut écrire avant tout pour des lecteurs tout en pensant aux moteurs de recherche. Si vous produisez du bon contenu et que vous faites attention à son optimisation, vous obtiendrez naturellement des résultats. Considérez Google comme un lecteur qui vient analyser votre contenu plus qu’un robot.

Le choix d’un mot-clé

C’est en lien avec ce qui a été dit précédemment sur les intentions de recherche. Afin d’obtenir un article bien optimisé, il est nécessaire de l’axé autour d’un mot-clé ou d’une requête principale. Vous allez travailler votre contenu autour de ce mot clé principal. Attention tout de même à ne pas choisir un mot-clé trop concurrentiel, cela vous empêchera d’obtenir de bons résultats malgré toute la bonne volonté du monde, ou alors cela prendra beaucoup trop de temps. 

De même, essayez d’éviter l’effet inverse en choisissant des expressions qui ne sont jamais tapées par les internautes. Il est vivement conseillé de passer du temps afin de bien choisir vos mots-clés. Il faut trouver le juste milieu entre son intérêt, c’est-à-dire un mélange entre le fait que le mot-clé soit tapé le plus souvent possible par les utilisateurs, tout en gardant évidemment un sens pour votre site web. 

Mais il faut toujours faire attention à ce qu’il soit possible de se positionner dans les premiers résultats. Certains mots-clés sont tellement convoités, qu’il vaut mieux parfois travailler de plus faibles intentions de recherches pour réussir à générer un minimum de trafic, plutôt qu’essayer de concurrencer des requêtes où il sera quasiment impossible de se faire une place. 

Les 5 conseils pour améliorer la qualité de vos contenus textuels

1. Quelle est la taille idéale d’un texte ?

La question que nombreux d’entre nous se posent : Vaut-il mieux écrire de longs textes ou plutôt au contraire écrire des textes courts ? 

Commençons par expliquer ce qui est recommandé pour Google dans un premier temps. Il faut savoir que lorsque les robots de Google parcourent votre page web, ils auront besoin d’un certain nombre de mots afin de comprendre le sujet ou la thématique de la page. On ne connaît pas exactement le volume minimum requis, néanmoins, la logique veut que moins il y ait de mots sur page, plus la tâche est difficile pour les algorithmes. 

Il est conseillé de proposer au moins 300 mots pour un contenu textuel, cela dit nous rappelons que ce n’est pas une science exacte, testez vous-mêmes et apprenez !

Par contre nous ne conseillons pas de taille de texte maximum car nous n’avons aucune idée des limites de l’algorithme par rapport à cela. Des textes longs peuvent obtenir autant de résultats que les textes courts en matière de référencement, cependant c’est plutôt les internautes qu’il faudra réussir à convaincre. Un texte trop long aura plus de mal à tenir en haleine le lecteur. Encore une fois, c’est à vous de faire des tests pour vous apercevoir ce qui est le plus agréable à lire, et si vous arrivez à maintenir votre audience jusqu’au bout. L’idéal est plutôt de construire un article autour des 1000 mots.

2. La répétition des mots

Il est légitime de se demander jusqu’à quel point il est possible de répéter le même mot au sein d’un texte.  Est-ce que retrouver certains mots plusieurs fois dans un texte va pénaliser le contenu ou alors les moteurs de recherche lui apporteront de la valeur ?

Aujourd’hui il est difficile de se faire pénaliser pour répétition abusive de mot-clé, même s’il est vrai que par le passé, certains se sont laissés tenter par la suroptimisation. Si les moteurs remarquent que vous avez intentionnellement abuser de certaines expressions dans vos textes, il se peut que le contenu soit pénalisé. 

Rappelez-vous, Google pense avant tout aux utilisateurs. Dans le cas où vous souhaitez rédiger un contenu de qualité, il est préférable de penser à vos lecteurs et donc d’alléger le texte. Plus celui-ci est naturel, plus il plaît aux lecteurs et donc aux algorithmes

Sachez que si vous écrivez sur un sujet, les mots ou expressions importantes se répètent naturellement. Il n’y pas besoin d’aller plus loin. Faites simplement attention à rendre votre article fluide pour une lecture humaine, en allégeant les répétitions qui ne sont pas nécessaires. 

3. Travailler le champ lexical

Ce paragraphe suit ce qui a été dit plus haut, plutôt que de répéter en boucle les mêmes expressions, si vous voulez optimiser le contenu textuel d’un article, vous avez l’opportunité de réfléchir en amont à la notion de champ lexical. 

Pour rappel, un article bien optimisé se base au préalable sur le choix d’un mot-clé principal. Le but est donc de trouver le champ lexical qui lui correspond. On peut alors utiliser des synonymes qui réduisent les répétitions, et surtout des termes qui vont aider Google à comprendre de quoi parle la page en question. C’est grâce à un champ lexical enrichi que Google peut identifier un texte qui parle de l’avocat en tant que fruit ou en tant que métier

Le champ lexical peut se définir par vous-même, par l’intelligence collective, ou bien à l’aide d’outils comme SEO Quantum par exemple. 

4. L’ordre des mots est-il important ?

En effet, l’ordre des mots doit être pris en compte. Notamment en ce qui concerne des requêtes bien précises. Pour vous aider à comprendre il est plus facile d’utiliser un exemple. Prenons l’expression Jeux Olympiques. Afin de se positionner sur cette requête il est important de placer les deux mots côte à côte dans le texte. Les éloigner l’un de l’autre revient à réduire le potentiel de référencement. En effet, une page qui contient les deux mots l’un derrière l’autre répond mieux à la requête “Jeux Olympiques”, il s’agit vraiment de bon sens. Une phrase qui contient le mot jeux au début et olympique à la fin répondra moins bien à la requête “jeux olympiques”. Idem pour l’ordre, “olympique jeux” fonctionne moins bien. 

5. Privilégier une seule thématique par page

Idéalement, l’article que vous rédigez doit apparaître sur une page consacrée à un thème précis. Vous écrivez sur les poissons-chats, faites en sorte que l’article ne parle que de ça, et que la page web en elle-même n’accueille que cet article. 

La logique d’un algorithme est d’identifier la thématique principale d’un contenu afin de pouvoir le classer. Si vous abordez plein de thèmes différents dans votre article ou votre page vous compliquer la tâche prenant deux risques. Soit qu’un ou plusieurs de vos thèmes ne soient pas bien compris par l’algorithme et qu’ils passent à la trappe, soit de répondre moins bien que vos concurrents qui auront travaillé spécifiquement certaines pages et qui seront donc favorisées par Google. 

N’oubliez pas de penser intention de recherche, si les sujets dans un article se cumulent, il perds du poids SEO en quelque sorte. Il faut absolument créer un contenu individuel et adapté. 

Ce qu’il faut retenir

Afin de rédiger un bon article optimisé pour le SEO il est important de : 

  • Créer un article qui répond à une intention de recherche ;
  • Privilégier la qualité du texte plutôt que l’optimisation pure et dure ;
  • Un article autour de 1000 mots ;
  • Travailler le champ lexical de votre mot-clé principal ;
  • Une seule thématique par article.

N’hésitez pas à partager cet article !

Vous aimerez lire

Leave a Comment