Pango.fr-Agence N° 1 spécialisée SXO,SEO+UX

Google Page Experience : mise à jour desktop dès février 2022

Cela fait six mois que Google avait annoncé prévoir le déploiement de la mise à jour Google Experience sur les ordinateurs de bureau. Ce mois-ci, on en sait désormais plus sur le calendrier : son application aura lieu entre février et mars 2022. Après la version mobile, c’est donc au niveau desktop que le moteur de recherche appliquera les nouveaux critères de classement des sites pour mieux répondre aux attentes en matière d’UX.

Quels critères seront pris en compte ?

La mise à jour de l’algorithme pour desktop sera conçue à partir des mêmes signaux de classement que la version mobile déployée entre juin et septembre 2021.

“Cela signifie que les trois mêmes métriques Core Web Vitals : LCP, FID et CLS, ainsi que leurs seuils associés, s’appliqueront au classement des ordinateurs de bureau. D’autres aspects des signaux d’expérience de page, tels que la sécurité HTTPS et l’absence d’interstitiels intrusifs, resteront également les mêmes.”

Précisons que la compatibilité mobile, intégrée à l’expérience de la page pour la recherche mobile, ne se sera donc pas un signal appliqué aux ordinateurs de bureau. Si vous utilisez des URL distinctes pour mobiles et desktop, le signal pour les ordinateurs de bureau est donc basé sur celles que voient les utilisateurs deskotp.

Cette distinction est à noter, dans la mesure où Google a récemment annoncé que la date limite pour le passage à un index 100 % mobile-first avait été annulée. Ce report intervient en effet pour tenir compte des sites qui tardent encore à adopter une version adaptée aux mobiles. Or, le desktop représente en 2021 encore 48,05 % du trafic en France.

Quel impact pour votre site ?

Si vous suivez les recommandations de Google, vous serez donc en mesure de bénéficier de l’amélioration de l’expérience de la page pour la recherche sur ordinateur, même si votre site n’est pas optimisé pour le mobile. Rappelons que l’on parle bien de résultat en matière de position, mais n’oubliez pas non plus l’incidence sur le taux de conversion.

Pour ceux qui doutent encore des effets du SXO (l’alliance entre le SEO et l’UX), le retour d’expérience de Renault est édifiant. Améliorer le LCP d’1 seconde a permis de réduire le taux de rebond de manière significative et d’augmenter leurs conversions de 13 %.

Si l’impact de la mise à jour Page Experience devrait rester plus modéré sur desktop que sur mobile, retenez cependant que ce déploiement n’est qu’une première étape : l’expérience utilisateur, quel que soit l’appareil utilisé pour naviguer sur le web, jouera un rôle de plus en plus crucial à l’avenir. La différence d’UX entre deux sites proposant un contenu de qualité égale permet déjà de départager les concurrents sur la SERP, et l’on peut imaginer que le poids de ces critères dans l’algorithme du moteur de recherche sera revu à la hausse dans les années à venir.

Gagner en visibilité, c’est bien. Ne pas en perdre, c’est déjà un bon début. Comme le révélait l’étude de Sistrix publiée mi-septembre, ne pas respecter les critères de la Page Experience vous fait perdre en visibilité par rapport à la moyenne des sites.

Pour mieux vous guider, Google a prévu d’inclure un nouveau rapport à la Search Console d’ici février 2022. Ces données vous permettront d’évaluer l’expérience sur vos pages desktop par rapport aux critères requis.

 

Soulignons encore une fois que vous n’avez aucune raison d’attendre pour procéder aux optimisations techniques : réduisez le temps de chargement de vos pages, travaillez sur le code et le cache, pensez aux images et aux polices, réduisez le nombre de requêtes, évitez les pop-up… Vous avez tout à y gagner.

N’hésitez pas à partager cet article !

Vous aimerez lire

Leave a Comment