Pango.fr-Agence N° 1 spécialisée SXO,SEO+UX

Rédaction web : Les 5 Algorithmes à Connaître [2022]

Quels sont les objectifs de la rédaction web SEO ?

Il est nécessaire dans un premier temps de satisfaire les robots des moteurs de recherche. C’est un aspect indispensable étant donné que les robots sont les premiers lecteurs de votre contenu. Si le contenu textuel est jugé suffisamment qualitatif, alors il sera mis en avant sur les moteurs de recherche par les robots.

Satisfaire les utilisateurs humains est encore plus important. Malgré que cette étape soit secondaire d’un point de vue chronologique, elle reste primordiale. Le comportement des utilisateurs est sans cesse mesuré par les algorithmes. Ce qui signifie que le contenu proposé aux utilisateurs doit être pertinent. Si les robots s’aperçoivent que votre contenu ne répond pas bien aux besoins des utilisateurs, votre positionnement en sera affecté.

Quels sont les comportements algorithmiques importants à connaître pour un rédacteur web ?

Nous allons vous lister tous les algorithmes de Google qui sont étroitement liés à la création de contenu et faire un tri entre tous ceux qui existent. L’objectif est d’y voir plus clair, parce que certains ne concernent pas vraiment le métier de rédacteur web.

Il faut savoir que ces algorithmes se basent sur une analyse des comportements des utilisateurs. Connaître leurs spécificités permet au rédacteur d’améliorer son contenu dans le but de plaire aux internautes.

Ce qu’il faut retenir : Satisfaire les internautes revient à satisfaire Google.

1. La structure HTML d’un texte

Un moteur de recherche accorde une importance particulière aux balises qui structurent un texte. On parle ici des différents niveaux de titres. Ils servent à la fois aux robots et aux internautes qui vont tous deux très vite comprendre de quoi traite votre contenu.

Les titres et les sous-titres ont un très gros poids étant donné que ce sont les éléments les plus visibles pour les utilisateurs. Par exemple, un internaute qui arrive sur un article va d’abord lire les niveaux de titres et ainsi décider si le contenu vaut la peine d’être lu dans le détail. Dans le cas où l’internaute n’est pas convaincu, il quittera aussitôt la page en question.

Le moteur de recherche prend donc en compte les mots utilisés dans les niveaux de titres. Les éclaircir au maximum facilite le positionnement de votre contenu. Si vous souhaitez vous positionner un mot-clé en particulier, essayez de l’intégrer dans le Title, le H1, le H2 etc, sans oublier le corps du texte évidemment. 

2. L’algorithme Google Panda

Mis en place en 2011, Google Panda est un des algorithmes les plus connus. Son objectif est de proposer aux internautes des contenus qualitatifs. Son fonctionnement est assez simple, il cherche à pénaliser les sites à faible valeur ajoutée.

Initialement destiné à lutter contre les sites conçus pour faire du spam ou du référencement non éthique. Afin de ne pas se faire pénaliser par Panda, il suffit de garder en tête que votre priorité est de proposer un contenu de qualité à vos visiteurs.

3. L’algorithme Google Hummingbird

Depuis 2013, Hummingbird cherche à favoriser le langage naturel afin d’éviter la sur-optimisation des textes. Les robots ne sont pas les seuls lecteurs de vos contenus textuels.

Concrètement, cet algorithme intègre une nouvelle intelligence artificielle au moteur de recherche de Google. Celle-ci est capable de comprendre le lien entre différents mots-clés. Cela permet surtout à Google de comprendre à quelle intention de recherche votre contenu peut répondre ou non.

4. L’algorithme Google BERT

Celui-ci s’inscrit directement dans la perspective amorcée par Hummingbird. Sortie 6 ans plus tard, Google BERT est une mise à jour de l’intelligence artificielle de base.

Cet algorithme ajuste la technologie qui consiste à interpréter le langage naturel. Google est depuis capable de lire la requête dans les deux sens, ce qui signifie que l’intention de recherche est encore mieux comprise par le moteur de recherche.

5. Le Dwell Time

Le Dwell Time se traduit par le temps passé par l’internaute sur la page web avant qu’il ne la quitte pour retourner aux résultats de recherche. Malgré que ce comportement n’a pas été officiellement reconnu par les moteurs de recherche, de nombreux référenceurs pensent que le Dwell Time a un effet sur le positionnement d’une page.

A priori, cela semble être un indicateur pertinent. Si le visiteur ne reste pas longtemps sur une page web, il est probable que le contenu n’ait pas suscité son intérêt ou n’ait pas été suffisamment pertinent.

Le Dwell Time est étroitement lié aux indicateurs précédents. Par exemple : des niveaux de titres mal travaillés peuvent faire baisser le Dwell Time moyen des utilisateurs, ce qui par conséquent peut pénaliser le positionnement d’une page. 

N’hésitez pas à partager cet article !

Vous aimerez lire

Leave a Comment