Pango.fr-Agence N° 1 spécialisée SXO,SEO+UX

La CNIL veut interdire Google Analytics en France [2022]

Il s’agit d’une nouvelle qui a fait grand bruit et qui continue d’être au cœur des discussions entre tous les acteurs du SEO. Le jeudi 10 février 2022, la CNIL a déclaré que Google Analytics serait illégal en France au moment où l’on écrit ces lignes.

Cette annonce génère énormément de questions, surtout pour les professionnels du web. Tâchons de prendre un petit de recul et détaillons ce que cette actualité implique pour en comprendre les nuances. Rassurez-vous, plusieurs solutions sont envisageables.

Comment fonctionne Google Analytics ?

Tout d’abord il est important de comprendre le rôle de Google Analytics dans le secteur du web. Les gestionnaires de sites internet utilisent principalement cet outil pour mesurer leur audience et ainsi récolter des informations. Les données récoltées par Google Analytics se révèlent très précieuses étant donné qu’elles permettent de se rendre compte des points faibles d’un site internet. Les professionnels peuvent alors l’améliorer pour développer davantage leur audience.

Cependant, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) a jugé que le fonctionnement de Google Analytics va à l’encontre des normes RGPD. Le problème majeur qui est soulevé par la CNIL concerne le stockage de données personnelles aux États-Unis.

Pourquoi la CNIL nous annonce que l’utilisation de Google Analytics s'avère être illégal en France ?
Lorsque vous naviguez sur un site internet, même français, et que celui-ci utilise les fonctionnalités de Google Analytics pour connaître son nombre de visiteurs, vous acceptez de lui fournir des informations sur vos activités en ligne. Cela constitue une donnée personnelle. Les données qui sont collectées par Google Analytics sont transmises vers les États-Unis. Malheureusement, selon la CNIL, les Américains ne protègent pas suffisamment les données personnelles des internautes. En effet, tant que les données personnelles des internautes sont transférées aux États-Unis, cela constitue une violation de plusieurs articles du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Nous vous invitons à lire notre article sur les normes RGPD si vous voulez en savoir plus sur ce sujet. Par conséquent : La CNIL nous informe que les gestionnaires de sites web sont obligés d’être en règle avec les normes RGPD. Il est impératif de s’y conformer même si cela nous amène à nous passer de l’outil Google Analytics. Les personnes concernées ont maintenant un peu moins d’un mois avant de réagir et ainsi respecter le RGPD.
Quelles sont les solutions possibles pour se passer de Google Analytics ?

Google Analytics a beau être l’outil de mesure d’audience le plus populaire et le plus couramment utilisé jusqu’à présent, il existe un tas d’autres solutions. Nous allons vous lister une liste d’alternatives non exhaustives pour vous donner quelques pistes à explorer.

Les outils également utilisés pour mesurer l’audience d’un site web :

  • L’outil Analytics Suite Delta conçu par AT Internet. Une entreprise française, spécialisée dans la mesure d’audiences de sites web et mobiles, ainsi que sur les réseaux sociaux et même les applications. L’avantage est d’être sûr que les données personnelles récoltées ne seront pas transférées en dehors de l’Union Européenne.
  • Vous avez également la possibilité d’utiliser la suite Analytics de Piwix Pro. Cette entreprise se positionne ouvertement comme étant “l’alternative parfaite à Google Analytics”. Plus que ça, cette entreprise considère la protection de la vie privée comme étant la plus grande priorité pour une plateforme d’analyse.
  • Matomo est une autre entreprise ayant compris l’importance de la protection de la vie privée et des données des clients. La suite appelée Matomo Analytics se présente comme une solution très intéressante puisque son interface ressemble grandement à celle de Google Analytics. La transition vers un nouvel outil peut être beaucoup plus agréable si vous utilisiez auparavant Google Analytics.
  •  

Nous vous avons donné quelques exemples, mais sachez que la CNIL a tout prévu et ne nous laisse pas sans solution. Elle s’est efforcée de dresser une liste exhaustive de toutes les solutions possibles pour continuer de mesurer l’audience de nos sites tout en respectant les normes RGPD.

Si cela vous intéresse, voici le lien pour retrouver des alternatives à Google Analytics compatibles avec le RGPD, selon la CNIL elle-même. Attention cependant à bien suivre les recommandations, et notamment en respectant une configuration bien précise qui vous sera détaillée à l’intérieur d’un guide.

À partir de maintenant, il va falloir suivre ce sujet de près puisque beaucoup de choses sont amenées à changer. Sachant que nous attendons une réaction de la part de Google qui est sûrement en train de travailler sur cette problématique. Ce serait un énorme manque à gagner pour la firme américaine. Nous imaginons mal le cas de figure où Google ne souhaite pas s’aligner sur le RPGD et le droit européen.

N’hésitez pas à partager cet article !

Vous aimerez lire

Leave a Comment